Accueil | Contacts SAT-Amikaro chez wikipedia SAT-Amikaro chez Ipernity SAT-Amikaro chez Facebook SAT-Amikaro chez Facebook fil rss

  fr |

La Voix du Nord - 13 juin 2008


Article paru dans l’édition Lens, rubrique Autour de Lens/Au sud de Lens.

Creusé dans un collège de Tanzanie, un puits à la santé des Fouquiérois

Mramba Simba était hier au collège, avec le maire, pour présenter ses projets de développement en Tanzanie.

Nouvelle campagne européenne pour le maire de Salama (Tanzanie). Moins d’un an après sa venue dans la commune, Mramba Simba était de retour, hier, avec une conférence au collège Émile-Zola devant une centaine d’élèves de troisième.

Depuis trois ans, un partenariat se développe entre l’association Solidarité Afrique Asie présidée par le maire, Michel Bouchez, et l’organisation non gouvernementale Mazingira. Cette ONG tente d’obtenir des fonds pour mener des projets de développement à taille humaine (scolarisation, microcrédits...) à Salama, commune de 14 000 habitants au nord de la Tanzanie (Afrique de l’Est). Entre Michel Bouchez et le maire de Salama, Mramba Simba, les liens se sont tissés à travers l’espéranto, langue composite à vocation universelle.

Déjà présent en août 2007, Mramba Simba revient en Europe grâce au soutien financier des espérantistes. Hier, il donnait une conférence en espéranto (traduite en français par Michel Bouchez) devant une centaine de collégiens de troisième du collège Zola. En moins d’un an, plusieurs réalisations concrètes sont à porter à l’actif de cet homme de 47 ans, marié à trois femmes et père de 19 enfants. D’abord ce puits installé dans le collège de Salama et financé par une subvention (un peu plus de 6 000 euros) du conseil municipal de Fouquières à Solidarité Afrique Asie. « Avant, les collégiens n’avaient pas d’eau pure à boire, maintenant ils boivent à la santé des Fouquiérois ! » savoure Michel Bouchez. D’autres puits doivent être mis en place pour éviter, aux femmes notamment, de longs trajets quotidiens qui peuvent aller jusqu’à quinze kilomètres.

Autre ressource, le bois se retrouve mis a rude épreuve. Les habitants ont abattu beaucoup d’arbres pour faire cuire leurs aliments. L’urgence est donc à la plantation qui devrait commencer d’ici septembre grâce aux fonds récoltés. Dans la logique de Mramba Simba, la mise en valeur des énergies renouvelables dont le solaire permettra ensuite d’éviter le gaspillage du bois.

Les projets de développement concernent aussi le sort des orphelins dans une région d’Afrique parmi les plus touchées par le sida (19 % des habitants de Salama, un mort tous les cinq jours). L’association fouquiéroise s’est engagée dans la prise en charge d’une scolarité complète (uniformes scolaires et fournitures) pour cinquante orphelins. Il faut 30 E pour aider un enfant d’école élémentaire pendant un an. Au collège, d’autres fonds ont permis le lancement de la construction d’une deuxième structure pour désengorger des classes surchargées : 120 élèves par classe soit plus que les quatre réunies hier lors de cette conférence. Depuis mars, le gros oeuvre est terminé. Il manque encore le plancher et les vitres. Il faudra encore de l’aide financière pour que le nouveau collège soit prêt à la rentrée de janvier.

PH. B.

> Contacts : Solidarité Afrique Asie, en mairie. Site Internet de Mazingira : www.kono.be/mazingira/fr.html.







Voir la liste des articles
de la même rubrique


 
SAT-Amikaro - 132-134, Boulevard Vincent-Auriol - 75013 Paris - 09.53.50.99.58
A propos de ce site | Espace rédacteurs