Accueil | Contacts SAT-Amikaro chez wikipedia SAT-Amikaro chez Ipernity SAT-Amikaro chez Facebook SAT-Amikaro chez Facebook fil rss

  fr |

La Voix du Nord - 09 juillet 2009 - La vie de Van Gogh en espéranto


La Voix du Nord du 9 juillet publie dans la rubrique Actualité Montreuil (Pas-de-Calais) un article intitulé La vie de Van Gogh en espéranto.

Actualité Montreuil

La vie de Van Gogh en espéranto

JPEG - 39.4 ko
L’espéranto : une langue qui permet à des curieux venus de différents pays de se retrouver autour d’un même thème.

Depuis samedi et jusqu’à aujourd’hui, vingt-quatre espérantistes venus de sept pays différents sont réunis à Stella-Plage pour s’imprégner de l’oeuvre et de la vie de Vincent Van Gogh.

Un séminaire sur la vie de Vincent Van Gogh se tient à Stella Maris depuis samedi et jusqu’à aujourd’hui. La particularité, c’est la langue dans laquelle il est donné : l’espéranto. Un moyen de réunir des participants arrivés de sept pays différents, de la Russie à l’Italie.

L’animation est assurée par Katalin Kovats, venue de Hollande. Pédagogue espérantiste et passionnée de Van Gogh, c’est elle qui a mis au point ce programme, qui s’est déroulé pour la première fois en Bretagne, il y a 4 ans. Depuis, ce séminaire a lieu une à deux fois par an. Il voyage à travers le monde, et est déjà passé notamment par les États-Unis.

« Les participants doivent avoir une bonne base d’espéranto », explique Sylvain Lelarge, qui a participé à l’organisation du séminaire. La langue est utilisée ici comme un moyen, non comme un but. L’intention n’est pas de donner un cours d’espéranto, mais de le pratiquer à travers l’étude de l’oeuvre et de la vie du peintre néerlandais. Par cet intermédiaire, les participants progressent dans la langue.

« C’est un cours extrêmement vivant, continue Sylvain Lelarge. Nous allons par exemple jouer le procès de Van Gogh à Arles. » Les participants sont ainsi immergés dans l’espéranto : « Certains venant du même pays continuent à le parler entre eux pendant les repas ! » Pour les espérantistes, la langue est surtout un moyen de s’ouvrir au monde, et de se découvrir de nouveaux centres d’intérêt. « Pour moi, c’est un cours révolutionnaire, s’enthousiasme Edmondo Plutniak, espérantiste arrageois. C’est grâce à l’espéranto que je me suis intéressé à l’art, car ce n’est pas quelque chose que l’on apprend à l’école. » • A. C.

Source :
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Montreuil/actualite/Secteur_Montreuil/2009/07/09/article_la-vie-de-van-gogh-en-esperanto.shtml







Voir la liste des articles
de la même rubrique


 
SAT-Amikaro - 132-134, Boulevard Vincent-Auriol - 75013 Paris - 09.53.50.99.58
A propos de ce site | Espace rédacteurs