Accueil | Contacts SAT-Amikaro chez wikipedia SAT-Amikaro chez Ipernity SAT-Amikaro chez Facebook SAT-Amikaro chez Facebook fil rss

  fr |

Ouest-France - 17 juin 2010 - L’espéranto, une langue qui dépasse toutes les frontières


Ouest-France publie le 17 juin un article intitulé L’espéranto, une langue qui dépasse toutes les frontières.

L’espéranto, une langue qui dépasse toutes les frontières - Couëron

JPEG - 181.5 ko
Apprendre l’espéranto a conduit le Couëronnais Maurice Foucher (à gauche) à un projet d’électrification en Tanzanie

Pour le Couëronnais Maurice Foucher, l’espéranto est une langue qui peut mener à tout. Il la parle depuis 10 ans, car plus jeune, il a entendu parler de l’intérêt de ce moyen de communication. « C’est un outil incroyable pour parler à tous, et par ce biais, nous pouvons recevoir le monde entier. C’est une langue humaine, de contact, sans supériorité, avec une facilité d’apprentissage que l’on ne rencontre nulle part ailleurs », indique Maurice Foucher. Son étude demande 7 à 10 fois moins de temps qu’une autre langue, puisqu’elle est phonétique, sans irrégularité ni exception.

C’est une langue neutre qui n’appartient à aucune nation en particulier. On compte plusieurs millions de locuteurs dans plus de 100 pays. « En apprenant cette langue, chacun fait un pas vers l’autre pour communiquer. Elle amène ceux qui la parlent à se rencontrer sur un pied d’égalité », ajoute Maurice Foucher. L’idée qui a conduit à la création de l’espéranto est ainsi la recherche de la tolérance et du respect entre les hommes des divers peuples et cultures.

Ce pas, Maurice Foucher, retraité, l’a franchi en rencontrant M. Mramba Simba Nyamkinda, président de l’association Mazingira, qui effectuait des tournées en Europe auprès de diverses associations, grâce à l’espéranto, dans le but de faire connaître les besoins des villageois de la communauté de communes de Salama (Tanzanie), dont il est le maire. « J’ai alors marié l’Afrique, l’espéranto, et Électriciens sans frontières, moi-même ancien formateur d’électriciens dans les Télécom. » Après une mission d’identification et des débats de villageois, un projet d’électrification de dispensaires - écoles a été choisi à l’unanimité, en préférence au forage de puits. « Ceci est indispensable pour la qualité des soins notamment, et permettrait l’usage d’ordinateurs, de téléphones portables, etc., soit un projet de 47 000 € avec des aides préacquises. Nous aidons à la mise en place du système, qu’ils souhaitent poursuivre. »

Jeudi 17 juin, à 18 h salle « le Dix », conférence en espéranto traduite en français sur les coutumes, fêtes et traditions en Chine. Elle sera menée par M. Peng et le Centre culturel Nantes esperanto.

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/act...







Voir la liste des articles
de la même rubrique


 
SAT-Amikaro - 132-134, Boulevard Vincent-Auriol - 75013 Paris - 09.53.50.99.58
A propos de ce site | Espace rédacteurs