En bref

Publié le dimanĉo 16a julio 2000 par admin_sat , mis a jour le dimanĉo 8a aŭgusto 2004

- Dans le nouveau gouvernement italien de Giuliano Amato, le 26 avril, le poste de ministre de l’Éducation a été attribué à Tullio De Mauro (67 ans), linguiste renommé, bien connu des espérantistes. En 1995, De Mauro avait écrit, en préface au manuel classique « Manuale di Esperanto » de Bruno Migliorini : « Une langue commune sans aucune attache ethnique peut être (et est déjà entre les espérantistes) un instrument qui facilite la compréhension dans les relations interculturelles, de plus en plus nécessaires. Elle (. . .) pourrait jouer un rôle important en permettant de disposer d’un premier outil de référence juridique, neutre par rapport aux États. L’Union européenne pourrait décider qu’un seul texte servirait de référence, et il serait judicieux que, pour éviter de porter atteinte à l’égalité des nations, ce texte soit en espéranto. »

- Le texte de la Charte 99, visant à donner plus de force à l’ONU comme institution mondiale démocratique, peut être obtenu aussi en espéranto pour impression et signature sur : http://www.charter99.org/charterlang.html

- Prix Nobel de la Paix 1994, ancien ministre des affaires étrangères et deux fois premier ministre d’Israël, vice-président de l’Internationale socialiste, Shimon Peres a accepté l’invitation de l’UEA à patronner le 85ème congrès universel d’espéranto qui se tiendra à Tel-Aviv (25 juillet-1er août). Il a été l’un des initiateurs du « Manifeste 2000 » dont le texte, aussi en espéranto, peut être signé sur le web via le site de l’UEA : http://www.uea.org

- Le maire de la ville d’Ubá, dans l’État de Minas Gerais (Brésil), a approuvé un projet de loi qui rend l’enseignement de l’espéranto obligatoire dans les écoles publiques de la ville. Approuvé à l’unanimité, le projet stipule que le secrétaire municipal d’Ubá ; à l’éducation et à la culture pourra recruter des enseignants d’espéranto par concours.

- Publié d’abord en suédois, le livre « Kaos i Budapest » (Chaos à Budapest) paraîtra en espéranto aux éditions Bambu, en Bulgarie. La traduction est de Kalle Kniivilä, journaliste suédois, qui en a déjà placé plusieurs pages sur son site http://www.algonet.se/ kallekn. Cet ouvrage relate l’action de Valdemar Langlet, qui, en Hongrie, comme Schindler, sauva de nombreux juifs des camps d’extermination nazis. Langlet fut aussi pionnier de l’espéranto en Suède, l’un des tout premiers à faire l’expérience d’un voyage en Europe avec l’espéranto, et le premier à former un couple avec une femme espérantiste d’une autre nationalité, d’abord avec une Finlandaise puis, après son décès, avec une Russe.

- Aux États-Unis, Donald J. Harlow continue d’enrichir le site qu’il a créé sur la littérature originale et traduite en espéranto : http://www.best.com/ donh/Esperanto/Literaturo/literaturo.html

- Le plus important service de librairie (libroservo) d’espéranto du monde, celui de l’UEA, à Rotterdam, est maintenant accessible sur : http://www.uea.org/katalogo/

- Créé par un espérantiste suédois, Franko Luin, « Kiosko » est un site qui ouvre l’accès à 15 551 journaux de 213 pays (au 25 juin 2000) via http://www.esperanto.se/kiosko/ ou par un lien depuis le site web de SAT http://www.multimania.com/satesperanto/